Les maladies et votre chien

Si votre chien venait qu'à être moche ou avoir quelques symptômes que ce soit, le mieux est TOUJOURS de consulter votre vétérinaire et, en aucun moment ce qui suit, ne doit​ prévaloir contre l'avis de ce dernier. Notre intention est ici de vous partager nos expériences vécues avec nos chiens et notre approche vis-à-vis d'elles. Chaque chien étant différent, même au sein de la même race, il importe de voir avec un médecin vétérinaire avant d'entreprendre un traitement. Et svp, ne vous laissez pas tenter par les réseaux sociaux qui regorgent de gens bien intentionnés mais qui parfois peuvent vous apporter des informations erronées.

Les boiteries en jeune âge sans traumatisme

La panostéite pourrait être à l'origine de ces symptômes. Elle est une condition douloureuse qui affecte les os longs. Elle apparaît de façon spontanée et est auto-limitante (dure de quelques semaines à quelques mois). Les jeunes chiens (5 mois à 2 ans), de race moyenne à grande sont principalement affectés. Les Bergers Allemands sont plus à risques. Les mâles sont plus souvent affectés que les femelles.

Tout au long de sa vie, veillez à apporter à votre chien des aliments de qualité, de l'exercice adapté à son âge et reportez la stérilisation après la fin de sa croissance. Ces conseils permettront une croissance et un développement harmonieux puis un maintient musculaire optimal, nécessaire à sa bonne santé musculo-squelettique.

Les boiteries suite à un traumatisme

Une boiterie chez le chien est une incapacité à se déplacer normalement sur un ou plusieurs membres.Une boiterie chez le chien peut s’exprimer de façon assez variable. On distingue des boiteries intermittentes ou constantes. Des boiteries légères, modérées ou sévères. Voire des boiteries sans appui. La boiterie chez le chien peut n’être évidente que dans des conditions particulières comme le lever/coucher, les escaliers, la montée/descente de voiture, la marche, le trot, la course… 

Dans le cas d'une boiterie mineure, le repos est souvent la seule chose à faire. La prise d'anti-inflammatoire peut aussi aider au rétablissement. Lorsqu'un membre n'est plus déposé au sol, il s'agit généralement d'une blessure plus sévère.

La dysplasie de la hanche

La dysplasie coxo-fémorale (ou dysplasie de la hanche) est une pathologie due à une laxité excessive de la tête du fémur dans la cavité articulaire de la hanche. Cette anomalie du développement de la hanche mène éventuellement à la dégénérescence de celle-ci : usure anormale et fabrication d’ excroissances osseuses. Le chien dysplasique boite, présente une démarche chaloupée, a des difficultés à monter les marches et à se lever. L'animal qui en souffre naît avec une hanche saine mais, avec la croissance, survient des changements "pathologiques" qui favoriseront la détérioration de l'articulation; elle deviendra alors "arthritique".​

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette affection est dites multifactorielles c'est à dire;

- génétique; Plusieurs gènes sont en cause (polygénique) c'est pourquoi il n'existe pas de test génétique actuellement nous permettant de le détecter efficacement. Le seul moyen possible actuellement est de choisir des sujets pour la reproduction lesquels les hanches ont été évaluées par l'OFA - Orthopedic foundation animal - et reconnues comme étant excellentes ou bonnes. Les éleveurs d'épagneuls français sont pour la plupart très rigoureux là-dessus depuis que la race est au Québec, soit depuis 40 ans.

- environnemental; Chez le chiot, une alimentation trop riche en énergie va créer un déséquilibre entre la croissance osseuse et corporelle : les os grandiront plus vite mais seront plus fins et moins denses que la normale. De plus, cela s’accompagne d’une prise de poids qui risque de surcharger les articulations et d’aggraver une laxité coxo-fémorale préexistante (Pucheu 2016).

 

​​​

Les otites

L’otite externe est une maladie de l’oreille fréquente chez le chien. Elle consiste en une inflammation aiguë ou chronique du conduit auditif et parfois du pavillon de l’oreille.

Si votre chien se secoue fréquemment la tête, se gratte les oreilles ou se les frotte sur le sol, si elles sont rouges, sales et sentent mauvais, elles sont peut être le siège d'une inflammation appelée otite. Dans les cas sévères, l’animal peut aussi pencher sa tête du côté atteint.

Les facteurs responsables d’otite externe sont nombreux et variés. Une mauvaise hygiène, les substances étrangères telles que du shampooing, des médicaments inadéquats, de l'eau pénétrant dans le conduit lors d'une baignade, et des corps étrangers favorisent l'apparition de l'inflammation. Certains parasites peuvent coloniser également l'oreille (mites d’oreilles). Des phénomènes d'allergies (alimentaires ou autres), des déséquilibres hormonaux et des maladies auto-immunes peuvent encore induire l'apparition d'une otite.

Une otite bacterienne ou à levures (à champignons) non traitée peut entraîner de graves complications. La prolifération de ces microorganismes aggrave l'inflammation d'une oreille fragilisée. La guérison de l'otite passe par le traitement des causes sous-jacentes et des complications. Votre vétérinaire procédera à une cytologie, en prélevant des sécrétions pour les examiner au microscope. Après avoir déterminé la cause de l'otite, votre vétérinaire prescrira les soins appropriés. Il est bon de savoir aussi qu'une affection de l'oreille externe mal traitée peut se répandre vers l'oreille moyenne et l'oreille interne. Les chiens peuvent alors être atteints de pertes d'équilibre et de surdité.

La bonne hygiène des oreilles de votre chien est un excellent moyen de les prévenir.

aaaaaa

40e-final-lllll-WE0e968fb8eb.png
new-login-logo_fr (1).png
UECQ2020_FierMembre.png

819-238-3885 / 819-238-2289

elevagedelarchero@gmail.com

Magog-Orford, Québec, Canada

  • Facebook Social Icon
ofa.jpg

Site web créé par Mél